EtéInsectesSaisons

Les insectes et l’été

La saison estivale est le rendez-vous annuel avec les insectes. Ils sortent de partout, dans le jardin, sur la terrasse, dans la maison… Certains sont inoffensifs mais nous dérangent par leur présence, comme les mouches par exemple. D’autres plus agressifs piquent ou mordent, transmettant des maladies et pouvant même provoquer des allergies comme les piqûres de guêpes. Tour d’horizon sur les insectes de l’été et les moyens de s’en débarrasser.

Les essentiels à savoir sur les insectes de l’été

Il existe trois principaux domaines chez les êtres vivants. Il s’agit des eubactéries, des archées et des eucaryotes. Les deux premiers sont composés d’êtres unicellulaires et sans noyau. Quant aux eucaryotes, ce sont des êtres formés d’une ou de plusieurs cellules et d’un noyau. Les insectes font partie du domaine des eucaryotes avec les arachnides. Ils représentent les ¾ des êtres vivants sur la planète et sont classés sous plusieurs ordres. Il y a par exemple les diptères à deux ailes (mouches et moustiques), ou encore les hyménoptères à quatre ailes (abeilles, guêpes, fourmis,…) 

Pourquoi les insectes prolifèrent en été?

La chaleur et l’humidité de l’été sont les deux principales causes de la prolifération des insectes. Pendant l’hiver, ils entrent en hibernation. Les femelles en profitent pour pondre leurs œufs, qui contre toute attente résistent bien aux températures les plus basses. En effet, leur coque ultra résistante leur permet de passer l’hiver à l’abri, avant d’éclore au printemps

Les caractéristiques des insectes de l’été

Parmi les petites bestioles de l’été, il y a celles qui sucent le sang, qui piquent, qui mordent et qui donnent de l’urticaire

  • Les suceurs de sang comprennent les moustiques, les tiques, les taons, les simulies, les acariens, les poux, les puces et les aoûtats.
  • Les insectes piqueurs sont les abeilles, les bourdons, les guêpes et les frelons.
  • Les petites bêtes qui mordent sont les araignées et les fourmis. Notons que les morsures d’araignées sont rares, et il n’existe aucune espèce dangereuse en France. 
  • Enfin, les insectes urticants sont les chenilles processionnaires du pin, le scléroderme et la puce du canard

Les moustiques 

Ils se situent tout en haut de cette liste car l’été c’est aussi la saison des moustiques. Seules les femelles sucent le sang grâce à un organe perforant qu’elles implantent dans le tissu. Le sang dont elles se nourrissent est essentiel à la maturation de leur progéniture. Quand elles piquent, elles injectent une sorte de venin, qui cause une inflammation et un petit gonflement de la peau. Apparaît ensuite une rougeur circulaire, parfois douloureuse avec une cloque au centre, suivie de vives démangeaisons

Gare au moustique tigre, vecteur de la dengue, du chikungunya et du zika. Attention aussi à l’anophèle femelle, qui par sa piqûre, transmet le paludisme. Par chance, cette maladie n’existe pas en France, mais bien dans de nombreux pays du monde.  

Les tiques

Elles ont un caractère commun avec les moustiques. Seules les femelles piquent et sucent le sang des humains et des animaux. Les tiques véhiculent également des maladies, dont la plus connue est la maladie de Lyme

L’abeille

L’abeille est aussi un insecte très redouté en été. Normalement, elle n’est pas agressive et n’attaque que si elle se sent menacée, ou si sa ruche est en danger. L’abeille perd son dard et y laisse sa vie après avoir piqué. En revanche, ce dernier reste planté dans la victime et continue à diffuser du venin. Il faut le retirer rapidement et désinfecter la zone piquée. La douleur est spontanée, avec une inflammation, une rougeur et une démangeaison. Suite à une piqûre d’abeille, les petits bobos peuvent disparaître d’eux-mêmes au bout d’un ou deux jours. Il n’y a pas de quoi s’affoler, sauf en cas de piqûre dans le cou, dans la bouche, près de l’œil, ou en présence d’une colonie d’abeilles. Toutefois, les personnes allergiques devront redoubler de vigilance afin d’éviter le risque d’anaphylaxie.

La guêpe

Comme l’abeille, la guêpe possède un dard collé à son abdomen. En revanche, celui-ci ne se sépare pas de son corps après la piqûre, ce qui lui permet de piquer plusieurs fois. Cet insecte se comporte de la même manière que la mouche. Il butine, aime le sucre et puise sa nourriture jusque dans les détritus. Il en résulte que la guêpe présente des risques pathogènes.  

Le frelon 

Le frelon possède également un dard mais en beaucoup plus long que celui de l’abeille et de la guêpe. Vous vous doutez bien qu’une piqûre de frelon est très douloureuse. Avec son instrument, il peut injecter son venin directement dans les vaisseaux sanguins. Attention au risque de choc anaphylactique

La fourmi rouge

Même si la fourmi rouge n’est pas dangereuse, il vaut mieux éviter de l’énerver. En effet, elle porte un long aiguillon qui lui sert de défense. Sa piqûre est extrêmement douloureuse et entraîne l’apparition d’une cloque rougeâtre sur la partie touchée. 

L’aoûtat

Les aoûtats, de la famille des acariens, prolifèrent pendant que les températures se réchauffent. Rassurez-vous car les adultes sont totalement inoffensifs, mais on ne peut pas en dire autant des larves. Ces minuscules bestioles, presque invisibles à l’œil nu, se dissimulent dans les endroits ombragées du jardin, sur le gazon, près de la piscine et des zones humides. Les larves d’aoûtat mordent et injectent leur salive à l’intérieur de leur victime. C’est une morsure douloureuse, provoquant des petits boutons alignés ou en forme de cercle. Les démangeaisons n’apparaissent pas spontanément. Elles se manifestent après environ 24h. Leurs endroits de prédilection sont les zones couvertes et humides de la peau comme l’aine et les aisselles.

Les mouches

Ce sont des insectes généralement inoffensifs, mais leur compagnie ne fait pas que des heureux. Ils prolifèrent en été et colonisent les habitations, tout en véhiculant des germes et bactéries sur les aliments. Cependant, certaines mouches sont suceuses de sang, notamment les mouches charbonneuses qui vivent à la campagne. Elles se nourrissent principalement du sang des vaches, mais il leur arrive aussi de se nourrir de sang humain.

Comment se débarrasser des insectes

Agir au printemps

Au retour de la chaleur estivale, se rafraîchir sur la terrasse ou laisser les fenêtres ouvertes sans se faire envahir par les insectes n’est pas évident. Afin de passer du bon temps en toute tranquillité, agissez dès le printemps

  • Inspectez les alentours de votre habitation pour détecter les zones de reproduction et les nids d’insectes;
  • Couvrez-vous de vêtements amples, d’un chapeau, de lunettes, de bottes et de gants pour éviter les piqûres et les morsures;
  • Asséchez les eaux stagnantes et les zones humides, sans oublier de contrôler les espaces sombres et abandonnés.

Les solutions pour contrôler les insectes

Certains insectes jouent un rôle écosystémique important, comme la pollinisation des plantes. Toutefois, lorsqu’ils sont présents en nombre importants, ils deviennent une nuisance. Les insectes ne s’en prennent jamais à nous délibérément, mais cherchent simplement à se défendre ou à satisfaire leur besoin en nourriture. Quoi qu’il en soit, leur comportement reste imprévisible, d’où la nécessité de les contrôler avant qu’ils ne prennent le dessus. Pour s’en débarrasser, il existe une multitude de solutions:

  • Les répulsifs pour les éloigner des habitations
  • Les pièges (à mouches, à guêpes,…)
  • Les traitements insecticides pour une éradication totale
  • La mouchtiquaire, pour les empêcher d’envahir la maison.

La mouchtiquaire est un anti-mouche qui peut parfaitement être utilisé contre tous les insectes volants. Il s’agit d’une moustiquaire en fibre de verre fabriquée en France dans les ateliers de la marque Tranquilisafe. La toile est taillée sur mesure, ou peut être ajustable à toutes les formes et dimensions pour bloquer le passage aux insectes. Elle est ensuite cousue avec amour et passion par des personnes en situation de handicap, gage de solidarité et d’entraide envers nos concitoyens. C’est aussi un produit éco responsable, qui peut être utilisé plusieurs saisons grâce à la durabilité des matières premières

La mouchtiquaire Tranquilisafe est différente des moustiquaires classiques à accrocher au-dessus du lit. Elle traite le problème à la source en empêchant les nuisibles de s’introduire dans la maison. Pour ce faire, il suffit de la poser sur l’encadrement des portes et des fenêtres. Toutes les ouvertures sont compatibles, qu’elles soient cintrées, arrondies et même les baies vitrées coulissantes. Pas besoin de démonter votre moustiquaire ou de la soulever pour vous déplacer. Le dispositif est monté avec un système magnétique: une fermeture aimantée permettant de passer à travers sans les mains. Si vous avez un besoin spécifique, vous pouvez en parler directement sur Tranquilisafe. Par exemple, pour la conception d’une moustiquaire pour terrasse afin de profiter de vos soirées d’été à l’extérieur. 

Somme toute, même si les insectes ne nous lâchent pas d’une semelle cet été, hors de question de rester confiné entre quatre murs. Equipez-vous d’une mouchtiquaire Tranquilisafe pour résoudre tous vos problèmes de nuisibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page